Posts tagged ‘warner bros’

février 18, 2014

LEGO : La Grande aventure

fr-pub affiche teaser LGO

Emmet, un LEGO en apparence comme tous les autres ouvriers LEGO, se retrouve dans une aventure qu’ils ne s’attendaient pas à vivre. Il serait l’élu et devrait sauver tous les LEGO du méchant Président Business qui veut les figer dans un seul monde. Aidé par Cool-Tag et plein de compagnons créatifs : les Maîtres Constructeur, arrivera-t-il a vaincre le méchant Président Business ?

LEGO la grande aventure

Dans cette aventure, tous le monde s’est donné rendez-vous : même Batman et Superman !

Si, a priori, La Grande Aventure Lego n’est pas vraiment le film d’animation vers lequel on a envie de courir, on a tord. Ce film (proposé en 3D) est une vraie réussite. On entre dans l’histoire en moins de deux, on rit, on ne voit pas le temps passé. On adore. Petits, grands, enfants, adultes, filles, garçons tout le monde devrait, sans beaucoup de difficulté, adhérer à cette grande aventure. Une vraie réussite.

000144.0022649.tif

La Grande Aventure Lego- sortie en France le 19 février 2014- durée : 100 minutes.

Article : Aurélie

Photos : WB 2014

décembre 5, 2011

Manchots must go on

Revoilà les petits pingouins qui ont fait fondre la planète il y a quelques années et ils sont toujours aussi mignons.

Les producteurs, réalisateurs, créateurs, équipes techniques ont mis le paquet sur les effets spéciaux qui sont à couper le souffle.  La neige semble vraie, les bulles du générique final semblent être dans la salle et on a presque envie de les éclater… Ajoutez à cela les voix de Brad Pitt, Robin Williams, Matt Damon et Pink (qui chante même une chanson qui ravira ses fans) en V.O.  Malheureusement, se sont un peu les seules choses jouissives du film qui manque cruellement d’histoire (ou alors il faudrait partir dans des grandes réflexions philosophiques et encore).  Il y a, cependant, certaines bonnes blagues qui vous tireront facilement un sourire.

Happy Feet 2- sortie le 7 décembre 2011- durée : 1h39

Article : Aurélie

Photos : © Warner Bros

octobre 29, 2011

L’incroyablement touchante histoire de Winter

Si le cinéma est doué pour inventé ses propres histoire souvent la vie nous offre les plus belle. C’est le cas de Winter, dauphin dont il fallut amputer la queue pour lui donner une chance de survie bien que cela veuille aussi dire qu’elle (Winter est une fille) ne pourra plus nager.

On suit avec passion, émotion, enchantement et attachement l’équipe médicale qui prit soin d’elle avec notamment le docteur  Clay (Harry Connick Jr), sa fille Hazel (Cozi Zuehlsdorff) et Sawyer (Nathen Gamble) le jeune enfant qui trouva Winter échouée sur la plage. L’amitié qui se créera entre lui et le dauphin aidera Winter aussi bien que Sawyer et donne à cette histoire une saveur universelle dans laquelle il nous semble impossible de trouver un seul défaut.

Morgan Freeman interprète le Docteur McCarthy

La réalisation de Charles Martin Smith sobre et ne donnant pas dans le mélodramatique renforce la beauté si réelle de cette histoire. Mais au-delà de cela L’incroyable histoire de Winter le dauphin est aussi une des plus belles leçons de courage et d’espoir donné aux hommes par un des plus beaux animaux au monde.

Kyle (Austin Stowell) rendant visite à Winter

Un petit chef d’œuvre d’humanité a réservé à tout le monde et a allé voir en famille (avec peut-être, un paquet de mouchoir aussi)

L’incroyable histoire de Winter le Dauphin. Sortie : Mercredi 02 novembre 2011. Durée : 1h52

Article : Cindy

Photos : Warner Bros

septembre 12, 2011

Crazy, stupid, love : il faudrait être fou ou bien stupide pour ne pas l’aimer.

Cal Weaver ( Steve Carell ), la petite quarantaine, mène une vie de rêve entre amour parfait avec Emily ( Julianne Moore ) son amour de lycée devenue sa femme, belle maison, bonne situation et enfants formidables. Mais un jour, il apprend qu’il est cocu et que sa femme demande le divorce. Sa petite vie parfaite vole alors en éclat. Dans un bar, il rencontre Jacob ( Ryan Gosling ), séducteur insatiable qui va le relooker et lui apprendre toutes les ficelles de la drague.

Steve Carell et Julianne Moore

Ryan Gosling pret à ravir vos coeur mesdames

Ça c’est pour le synopsis mais ne vous y fiez pas trop car celui-ci sonne comme si Crazy, stupid, love était une énième petite comédie romantique. Or, Crazy, stupid, love c’est bien plus que cela ! Dan Fogelman le scénariste, connu notamment pour Cars, Volt ou encore Raiponce des studios Pixar, ne s’arrête pas au banal triangle amoureux mais nous offre ici une véritable toile tissée de main de maître et interprété avec brio.

Steve Carell et Julianne Moore : couple principal d'une comédie magistrale

Steve Carell et Julianne Moore en couple principal sont plus que crédible et, sans réinventer la scène téléphonique, ils nous en offrent une qui s’inscrit dans les plus belles du cinéma avec une émotion parfaitement maitrisé et une justesse émouvante.

Julianne Moore

Ryan Gosling vous donnera envie de vous faire draguer ( gageons que grâce à lui vous ne regarderez plus jamais Dirty Dancing pareil ) même s’il n’échappera pas aux joies de l’amour.

Ryan Gosling pour le plaisir de toutes

Ryan Gosling et Emma Stone

Et comme les adolescents tombent eux aussi amoureux vous pourrez suivre les péripéties de Jonah Bobo ( qui joue Robbie, le fils de Carell et Moore ) et de Analeigh Tipton ( Jessica la baby-sitteuse ). Sans oublier Hannah Banana ( Emma Stone ), Kevin Bacon ( David Lindhagen…vous n’oublierez pas ce nom ) et Marisa Tomei ( Kate ).

Jonah Bobo et Analeigh Tipton

Vous rirez aux éclats, vous serez émus, vous aimerez chaque personnage et vous serez surpris à coup sûr par ce petit monde où les amours et les amoureux se croisent par 1000 chemins. Mais par-dessus tout vous aurez envie d’aimer, d’être aimé et de croire au grand amour. Un joyau d’humour, d’émotion et de tendresse sans odeur de guimauve à ne manquer sous aucun prétexte.

si, promis, vous rirez aux éclats

Crazy, stupid, love de Glenn Ficarra et John Requa, dans les salles le 14 septembre, 118 min.

Article : Cindy

Photos : ©WarnerBros

août 15, 2011

Comment tuer son boss : comédie délirante le 17 aout dans les salles

L’histoire est toute simple : trois amis (interprétés par Jason Bateman, Charlie Day, Jason Sudeikis) ont respectivement trois patrons insupportables (joués par Kevin Spacey, Jennifer Aniston et Colin Farrel). Un soir, ils évoquent la possibilité de les tuer. Une possibilité qu’ils essayent de transformer en réalité offrant aux spectateurs sketches et gags à gogo.

Nick (Jason Bateman) faca à son horrible patron Dave Harken (Kevin Spacey)

Le film réunit tous les ingrédients pour nous faire passer un agréable moment au cinéma. Après le succès de « Tout sauf en famille » (avec Reese Witherspoon), Seth Gordon  montre une fois de plus qu’il sait nous faire rire en étant bien entouré  et en  parlant, entre autres choses, de pipi !

Seth Gordon pendant le tournage du film

On regrette la présence de Jennifer Aniston, qui n’élève pas son rôle prouvant une fois de plus, que les actrices de séries TV ne sont pas toutes faites pour le cinéma.

L’interprétation de Kevin Spacey qui, une fois de plus,  campe un méchant (Dave Harken)  qu’il rend graduellement détestable nous donnant à nous aussi envie de le tuer fait basculer le film de simple comédie gentillette à comédie à voir absolument.

Nous offrons une mention spéciale à  Charly Day (Dale Arbus) qui porte presque tout le potentiel comique du film sur ses épaules et, que les plus cinéphiles d’entre nous aurons déjà repéré dans « Trop loin pour toi » avec Drew Barrymore.

De gauche à droite : Jason Sudeikis (qui joue Kurt), Charlie Day (qui interprète Dale) et Jason Bateman (Nick)

Article : Aurélie

Photos : © Warner Bros

Comment tuer son boss : sortie le 17 aout 2011 en France. Durée : 1h37

août 8, 2011

Green Lantern

Vous ne le savez peut être pas mais il existe dans la galaxie une planète où se réunissent les green lanterns : des gardiens choisi par l’anneau sacré pour leur absence de peur. Ils nous protègent ainsi du mal et préservent la paix dans tous les secteurs de la galaxie. Le mal incarné, celui qui est capable de vous insuffler tant de peur que vous en mourez et l’en nourrissez en le rendant toujours plus fort : Parrallax avait été battu et exilé par l’un d’entre eux : Abin Sur mais il est de retour et ne veut qu’une chose : se venger. Parmi ses victimes se trouve Abin Sur lui-même, lui qui était un des gardiens les plus forts et dont le successeur choisi par son anneau est un terrien : Hal Jordan (Ryan Reynolds).

Dans ce premier volet de Green Lantern le tout nouveau super héros apprend à grandir, apprend les responsabilités et, le plus important,  apprend à affronter ses peurs. Son anneau lui donne le pouvoir de matérialiser chacune de ses pensées ainsi son pouvoir n’a de limite que celle de son imagination et de sa volonté car plus sa volonté est grande plus son pouvoir l’est aussi. Et quand il doit sauver son secteur à savoir la Terre sa volonté s’en trouve décuplée.


Visuellement magnifique Green Lantern regroupe tous les ingrédients ses supers héros tout droit sortis des comics. Méchant vraiment vilain (on plaindrait presque le toujours aussi doué pour se rendre détestable Peter Sarsgaard d’avoir dû se voir si laid), héros que son humanité rend plus fort et touchant, pouvoirs que le cinéma sait rendre toujours un peu plus extra (même si Hal Jordan pourrait faire preuve d’un peu plus d’imagination, quitte à inventer des trucs autant qu’ils sortent de l’ordinaire) et jolie jeune fille amoureuse qui pour une fois n’a pas le don de se mettre dans le pétrin (Blake Lively est même capable, au contraire, de courir sur 10cm de talons pour aider sa lanterne verte).

Le film s’appuie sur un beau casting avec un Ryan Reynolds qui n’a rien à envier au sculptural héros de papier, Peter Sarsgaard une fois de plus excellent, Blake Lively toujours aussi agréable à regarder même sans ses beaux cheveux blonds et Tim Robbins en guest star mais nous le conseillons surtout  aux amateurs d’effets spéciaux et de comics. Green Lantern n’est pas le plus transcendant des super héros et s’est avant tout par son univers qu’il séduit. On ne vibre pas autant qu’avec Superman ou encore Spiderman mais puisqu’on s’aventure toujours où il y a de la lumière on vous dit rendez-vous dans les salles à partir du mercredi 10 août 2011 .

 Article : Cindy

Photos: © Warner Bros

août 4, 2011

Man Of Steel (Superman) la toute première photo

Les Studios Warner Bros viennent de révéler la toute première photo de Henry Cavill dans son costume de Superman dans Man Of Steel de Zack Snyder qui sortira en France en 2013…Voici de quoi mettre en halène les fans du plus célèbre des super héros

Article : Aurélie

Photo : Warner Bros