Posts tagged ‘New York’

mars 31, 2012

Au coeur du Paris Art & Design

Le PAD est LE rendez-vous de l’art et du design à Paris. Ouvert du 28 mars 2012 au 1er avril 2012, cette immense installation éphémère située aux Tuileries rassemble 77 exposants.

Le visiteur peut déambuler entre les stands des meilleurs galeristes du monde.  Venus du Royaume-Uni, de Suède, d’Italie, d’Espagne, de Monaco

Lire la suite : http://www.laruedubac.com/basearticle/page.php?id=191

Publicités
février 27, 2012

Extrèmement fort & incroyablement près fera-t-il du bruit ?

C’est l’histoire du petit Oskar Schell (Thomas Horn), New-Yorkais âgé de 11ans qui cherche à quelle serrure correspond la clef qu’il a trouvé dans les affaires de son père Thomas (Tom Hanks) décédé lors des attentats du World Trade Center.

 

Le film est l’occasion de montrer l’importance d’une famille et sa fragilité. Le film saisit aussi l’occasion de montrer un Lire la suite : http://www.laruedubac.com/basearticle/page.php?id=174

septembre 16, 2011

Lady Gaga en John Galliano

Le 13 septembre 2011, Lady Gaga arrivait à son hôtel à New-York, où l’attendait photographes et fans, dans une robe John Galliano de la collection printemps été 2007. La chanteuse était coiffée d’un sublime chapeau de la même collection mais pas du même look.

Article : Aurélie

Photos : défilé : ©Galliano

septembre 13, 2011

AnnaLynne McCord au défilé Eva Minge à New York

La magnifique AnnaLynne McCord connue de tous pour son rôle d’Eden dans Nip/Tuck et pour son rôle de Naomie Clark dans 90 210 et qui est actuellement en train de tourner  » Officer Down » a illuminé le premier rang du défilé Eva Minge à New-York où elle était assise au côté de Dominic Purcell (Prison Break).

Article : Aurélie

Photos : ©Eva Minge

mai 7, 2011

Quand le rêve devient engagement : courez le marathon de New York sous l’un des 20 dossards de Peace and Sport

Le marathon de New-York est sans nul doute le rêve de tous les coureurs. Amateurs ou professionnels  s’entraînent sans relâche pour avoir l’occasion de courir à travers les rues de la Big Apple.

Cette année, Peace and Sport permettra à 20 coureurs amateurs de participe à ce marathon de légende, le 06 novembre prochain,  en leur offrant comme entraineurs et parrains :

–          Paula Radcliffe, détentrice actuelle du record du monde du marathon (2 h 15 min 25 sec) et triple vainqueur du Marathon de New-York en 2004, 2007 et 2008. Elle sera spectatrice du Marathon de New York 2011, avant son grand retour à la compétition.

–          Tegla Loroupe, détentrice du record du monde du 20, 25 et 30 km ; triple Championne du Monde du semi-marathon et première femme africaine à avoir remporté le Marathon de New-York en 1994 et 1995.

–          Wilson Kipketer, Champion du monde du 800m à trois reprises entre 1995 et 1999, et dont ce sera le tout premier marathon !

Selon la tradition établie par les organisateurs du marathon de New-York, les coureurs souhaitant courir avec le dossard de Peace And Sport, devront s’engager à récolter  un minimum de 2 500€ (soit 3 600 USD). Ces fonds seront entièrement utilisés pour mettre en œuvre des projets de promotion de la paix par le sport dans les pays où Peace and Sport intervient : la Région des Grands Lacs d’Afrique, Haïti, la Colombie, Israël-Palestine, le Timor-Oriental et la Côte d’Ivoire.

Les personnes intéressées peuvent s’inscrire sur le site de Peace and Sport : www.peace-sport.org

Article : Aurélie

Visuel : Logo Peace and Sport © Peace & Sport

février 28, 2011

La souriante Abigail Breslin

Nous ne pouvons résister à partager avec vous cette photo de la charmante et toute jeune Abigail Breslin (elle est née à New York le 14 avril 1996) qui double la voix de Priscilla dans la version américaine de Rango (en salle en France le 23 mars 2011).

La photo a été prise à Paris, le 25 février 2011, pendant la conférence de presse de Rango. Pendant la conférence, Abigail Breslin (Little Miss Sunshine) a déclaré qu’enfant, elle rêvait d’être Ariel à la Petite Sirène.

Article : Aurélie

Photo : Nathalie

février 16, 2011

Eva Minge à New-York

Eva Minge qui avait glamourifié les podiums parisiens vient d’enflammer les podiums New-Yorkais sous les yeux émerveillés de la chanteuse Kelly Rowland

 

Photos : Eva Minge

 

 

décembre 2, 2010

Grâce à Peace And Sport avançons pour la paix.

Hier, mercredi 1er décembre 2010, s’ouvrait à Monaco le 4ème forum Peace and Sport.  Peace and Sport, réunit des sportifs et des acteurs majeurs pour la paix. Cette organisation internationale, neutre et apolitique met le sport et ses valeurs structurantes au cœur des projets de développement locaux menés auprès des communautés en crise à travers le monde. Exerçant ses missions dans les zones post-conflictuelles, d’extrême pauvreté ou en rupture de cohésion sociale, Peace and Sport redonne au sport ses lettres de noblesse en  mettant l’accent sur ses principales valeurs :  tolérance, respect,  partage et ajoute la citoyenneté au service d’une Paix Durable.

Hier, quatre stars des podiums ont rejoint le prestigieux club « des champions de la paix » qui comptent à ce jour 52 membres :  la double championne du monde et triple championne olympique MARIE-JOSE PEREC (France) ;  la légende vivante du rugby JONAH LOMU (Nouvelle-Zélande) ;  le septuple champion du monde du Rallye Automobile SEBASTIEN LOEB (France) ; le double champion olympique et quadruple champion du monde du demi-fond, HICHAM EL GUERROUJ (Maroc).

 

S.A.S le Prince Albert II de Monaco à l'ouverture du 4ème Forum Peace and Sport à Monaco le 01 décembre 2010.

De plus, Peace and Sport a annoncé ce matin ( jeudi 2 décembre) son expansion internationale. Des bureaux Peace and Sport vont ouvrir à New-York  (Peace and Sport USA) et à Pékin (Peace and Sport Chine). Espérons qu’ils représentent plus que l’espoir d’un avenir radieux pour la paix.

Article : Aurélie

Logo et Photo : Peace and Sport

http://www.peace-sport.org/

septembre 22, 2010

Arman au Centre Pompidou

L’exposition Arman, la rétrospective ouvre ses portes au centre  Pompidou. Elle présente une occasion unique de découvrir ou re-découvrir les œuvres de l’artiste français né en novembre 1928 à Nice et décédé en octobre 2005 à New-York. Certaines des pièces exposées le sont pour la première fois.

Bibliothèque d'Alexandrie, 1968.

Arman : artiste peintre, plasticien et sculpteur français (qui acquit en 1972 la double nationalité française-américaine) fut le premier à utiliser l’objet manufacturé comme matière picturale. Ce qui intéresse Arman ce n’est pas l’objet isolé mais l’objet dans sa masse. Arman aimait répéter qu’il n’avait pas inventé l’accumulation mais que celle ci l’avait trouvée.
Contrairement aux cubistes, aux dadaïstes et aux surréalistes qui tiraient de l’objet des enseignements graphiques, symboliques ou poétiques, Arman confère à l’objet une place dans une situation de répétitions et de variations, une série de perspectives qui en transforme notre perception. L’objet prend une signification inédite révélée souvent par l’humour du titre comme « Madison Avenue » (1962) qui représente une accumulation d’escarpins dans une boite en bois et plexiglas !


A partir de 1910, Arman, en alliant l’accumulation à la coupe, démontre un volonté de défragmenter l’objet et de le présenter  » dans tous ses états ».

Colère de contrebasse? 1968.

Dans le milieu des années 60, Arman se tourne à nouveau vers la peinture et la couleur. Cette frénésie post pollockienne pour la peinture conduit Arman à revenir sur le personnage de Van Gogh, à qui indirectement Arman doit son nom d’artiste (Arman décida en 1957 de retirer le « d » final de son nom de naissance et de signer ses œuvres de son prénom à l’image de Van Gogh qui signait Vincent ses peintures) et qui hantait ses années de jeunesse donnant une version personnelle de « La nuit étoilée »- 1994.

Lettre Eliane Radigue, 1961.

L’exposition Arman la rétrospective présente donc, les œuvres d’Arman : du post poubelles, en passant par les poubelles, ses peintures, ses accumulations, ses colères… Le visiteur pourra en plus d’observer les œuvres d’Arman, profiter de vidéos présentant l’artiste travaillant ou tout simplement écouter sa voix. Même ses correspondances tiennent une place particulière dans cette exposition.

Du producteur au consommateur , 1997.

Informations pratiques :

Centre national d’art et de culture  Pompidou.
Métro Rambuteau, Hôtel de Ville, Châtelet ou RER : Châtelet-les-Halles.
Bus : 29, 38, 47, 75.
Parking autos payant (entrées rue Beaubourg et voirie souterraine des Halles).
Accès personnes handicapées : entrée rue du renard. Ouvert tous les jours sauf le mardi de 11h à 21h (jusqu’à 23 h les jeudis)
Exposition Arman : du 22 septembre 2010 au 10 janvier 2011. Galerie 2.
Des visites commentées de l’exposition Arman sont proposées tous les samedis a 15H30.

Protrait robot de Mozart.

Tarif : 10 à 12 euros (selon période).

Tarif réduit :  8 à 9 euros (valable le même jour pour le musée National d’Art Moderne et l’ensemble des expositions).

Entrée gratuite pour les adhérents du centre Pompidou (porteur du laissez-passer annuel) et les moins de 18 ans.

Billet imprimable à domicile.

www.centrepompidou.fr
Téléphone : +33 1.44.78.12.33

Article et photos : Aurélie

Le piano de Néron, 1999.

juin 14, 2010

Dreamlands au centre George Pompidou.

Depuis le 05 mai 2010 et jusqu’au 09 aout 2010 est ouverte, au centre Pompidou à Paris une exposition qui explore les influences qu’ ont eu les expositions universelles et les parcs de loisirs sur la conception de la ville au XXème  siècle, avec plus de 300 œuvres, entre films, photos, maquettes et images de tous types issus de nombreuses collections publiques et privées.

Florian Joyce : Bawadi Desert Gate 2006. Collection de l'artiste.

Le titre même de l’exposition  se réfère au parc d’attractions de Dreamlands à Coney Island, près de New York qui ouvrait ses portes aux visiteurs en 1904 pour les surprendre avec ses merveilles qui allaient des canaux de Venise à une Nuremberg du XV siècle, en passant par les Alpes Suisses. Les images de ce monde de merveilles défilent en cartes postales dans la première salle de l’exposition et nous plonge dans un état de rêve avec une lumière sombre et une berceuse en fond sonore.

Yiu Xiuchen - Portable City New York 2003. Valise vêtements usagés. (Galerie Alexander Ochs)

Le voyage se poursuit à travers les salles de l’exposition dans un état d’émerveillement face aux reproductions à échelle réduite des monuments les plus fameux du monde ; Falcon City of  Wonders à Dubaï, qui nous promet une Tour Eiffel plus haute que l’originale !  Dans ce voyage digne de celui d’ Alice aux Pays des Merveilles, nous sommes envahis par une myriade de sons et d’ images qui vont de Las Vegas et ses panneaux publicitaires et casinos à La Strada Nuovissima de la Biennale, du Venise de l’année 1980, en passant par le  New York délirant de Rem Koolhas.

L’installation de Malachi Farrell « Nothing stops a New Yorker »  (2005-2010) représentant des grattes ciel new-yorkais  faisant de la gymnastique avec pour arrière plan une vue sur la ville de Paris, prise du dernier étage du centre Pompidou contribue à cet état d’émerveillement et de dépaysement qui est au centre même du thème de l’exposition.

Kader Attia. Untituled (Skyline) 2007.

Une très intéressante  section est dédiée à Disney et son projet utopique d’ une ville expérimentale en Floride (EPCOT Experimental Prototype Community of Tomorrow). Dans la vidéo, Walt Disney nous explique son idée sur cette ville avec son centre des affaires enfermé sous un dôme de verre pour en préserver le climat idéal, et  ses transports en commun en pérenne mouvement (WEDWAY). Ce projet sera interrompu par le décès de Walt en 1966 et EPCOT deviendra seulement un nouveau parc d’attractions dédié aux innovations technologiques à Walt Disney World. Le projet d’une ville Disney n’a cependant pas été abandonné, il fut repris dans les années 1990 par la Walt Disney Company avec la création de  « Celebration » :  une ville de Floride conçue selon le New Urbanism style, qui souhaite  un retour à la ville traditionnelle loin des villes actuelles.

Andreas Gursky. Dubai Wolrd 2008.

L’exposition Dreamlands est à la Galerie 1, Niveau 6 du Centre Pompidou jusqu’au 9 aout 2010.

Elle est ouverte tous les jours sauf le mardi avec horaires : 11h – 21h (jusqu’à 23h le jeudi).

Tarif : 10 à 12 euros (selon période).

Tarif réduit :  8 à 9 euros (valable le même jour pour le musée National d’Art Moderne et l’ensemble des expositions).

Entrée gratuite pour les adhérents du centre Pompidou (porteur du laissez-passer annuel) et les moins de 18 ans.

Billet imprimable à domicile.

Métro : Hôtel de Ville (L.1) Rambuteau (L.11)

www.centrepompidou.fr

Article : Stefano.

Visuels : 1- Proprité de Florian Joyce/ 2- Yiu Xiuzhen/ 3- Colin Davison/