Posts tagged ‘itw’

avril 16, 2012

Confidences autour des kilomètres du coeur

Qu’il s’agisse de Thierry Beccaro, de Taï Khris, de Jean- Philippe Doux ou encore Marc Raquil tous étaient unanimes. Leur présence, le dimanche 15 avril 2012 sur les Champs Elysées pour courir les « Kilomètres du Cœur » étaient principalement due à l’immense respect qu’ils ont tous pour le travail du Professeur Leca et de sa magnifique association. Lire la suite : http://www.laruedubac.com/basearticle/page.php?id=199

Publicités
février 28, 2012

Maxime Marotte a les pieds sur les pédales !

Né le 5 décembre 1986 à Mulhouse, Maxime Marotte est le numéro 2 du VTT français ; il a donc de grandes chances de défendre les couleurs de notre drapeau lors des prochains JO qui se dérouleront à Londres.  Grand sportif, Maxime est un partisan du cyclisme propre mais surtout un étudiant en master d’écoconception.  Les études tiennent une place importante dans la vie de ce champion qui a la tête bien pleine et bien attachée à ses épaules. Sans vantardise et avec beaucoup de réalisme, Maxime Marotte nous parle de ses études et de sa carrière ainsi que ses espoirs pour les JO.

Lire la suite : http://www.laruedubac.com/basearticle/page.php?id=175

octobre 10, 2011

Emmanuel Moire réponds aux questions de ses fans pour Laruedubac

Tous les journalistes se ruent autour d’Emmanuel Moire, voilà plus de deux heures qu’il répond avec beaucoup de patience et de gentillesse à toutes les interviews.  Il a même pris le temps de jouer le jeu des photographes. Il reste à peine une heure avant que Cabaret ne commence. Seul Emmanuel est encore sur la scène. Maquillé et habillé en EMCEE, le temps commence à  lui manquer mais, il reste là, assis, toujours aussi calme, poli et souriant. Nous ne sommes plus que deux journalistes, l’organisation est complètement décousue. Le voici face à moi, je lui dis que je ne lui prendrai pas plus de cinq minutes. Il me regarde suppliant de ses mains « Oui, mais très rapidement ». L’interview peut enfin commencer.

Laruedubac : Au cours des répétitions quel exercice fut le plus difficile à réaliser pour toi ?

Emmanuel Moire : Il y a eu beaucoup de choses, tout ce qu’on m’a demandé, que ce soit dans la comédie, dans le placement vocal, dans les chansons, dans la danse…physiquement en fait. Le plus difficile a été d’oublier Emmanuel Moire pour d’un coup créer le Emcee. Ce fut un travail très intense et de  tous les jours.

Laruedubac : Que t’ont apporté et inspiré tes séjours américains et berlinois lors de la préparation du spectacle ?

Emmanuel Moire : Cela m’a apporté beaucoup. Aux États-Unis, s’était super car, j’ai pu apprendre toute la partie solo d’Emcee, alors que pendant les répétions tout n’étaient pas axé que sur moi. Et, pour moi, s’était très important de pouvoir bosser avec suivit uniquement sur mes parties et mes chansons. Cela m’a permis de bien me préparer pour les répétitions avec tout le monde. Quant à Berlin, cela m’a permis de m’imprégner de tout ce qu’on doit dégagé du Berlin des années 30. Il y avait une ambiance très particulière, car la ville avait été ravagée pendant cette période-là. J’ai pu en ramener  des petites choses. Tous ces moments-là m’ont permis d’acquérir des charges émotionnelles qui m’aident à jouer le personnage tous les soirs.

Laruedubac : Suite à cette expérience, serais-tu prêt à t’investir sur un autre projet théâtral ou cinématographique ?

Emmanuel Moire : Avec plaisir et les yeux fermés mais cela dépend tout de même du projet. Je me suis lancé dans Cabaret parce que j’ai lu le synopsis, qu’il m’a plu et que j’ai été touché par la pièce, le rôle. Bien sûr, quand Bruno m’a appelé, je me suis dit « non, franchement, tu n’as pas une autre idée parce que là, je pense que ce n’est pas pour moi ; puis j’ai rencontré le metteur en scène français, j’ai lu la pièce et, après la lecture, j’ai été touché  tout seul chez moi,  comme un con, et c’est à ce moment-là que  je me suis dit qu’il fallait que j’aille ce rôle. »

Laruedubac : Tu n’avais pas vu Cabaret avant ?

Emmanuel Moire : Non

Laruedubac : Quel genre de rôle aimerais-tu jouer ?

Emmanuel Moire : Je trouve que ce qui est très intéressant, c’est de jouer un rôle qui est complètement à l’extrême de moi ou de ce qu’on peut connaitre de moi. Pourquoi  pas faire un rôle complètement différent d’Emcee.


Laruedubac : Tu pourrais imaginer de faire un rôle sans chanter ?

Emmanuel Moire : Oui !

Laruedubac : Pourrais-tu nous dire quelque chose sur les « Trois Mousquetaires dont tu devais assurer la composition musicale ?

Emmanuel Moire : Alors, j’ai le regret de dire que c’est un projet qui s’est arrêté en cours de création pour des raisons qui regardent la production et l’équipe créative. Cela n’a pas pu fonctionner. Mais, je suis très fan de ce genre de comédies musicales à la Broadway et  « Les 3 Mousquetaires » étaient pour nous, à la création, dans cette lignée là, mais à la française. Je ne peux pas en dire plus, mais je suis sur un autre projet avec une autre production. Je ne suis pas à mon premier projet comme équipe créative derrière. J’ai  très envie de faire une comédie musicale sans être forcément sur scène. Il y en aura, je pense que dans ma vie, j’ai aussi un rendez-vous avec ça. J’imaginais que le premier serait « Les 3 Mousquetaires » mais cela ne s’est pas fait. Ce n’est pas grave. Il y a des projets qui se font et d’autres qui ne se font pas. C’est comme ça, c’est la vie. Il y en aura forcément un, un premier, mais, je ne sais pas encore lequel. Y en aura même peut-être plus d’un. Sur scène ou derrière, je pense que les projets vont fructifier.

Propos recueillis par : Aurélie

                                                 Photos : Cindy