Posts tagged ‘emmanuel moire’

octobre 11, 2011

Trsitan Robin fait son Cabaret

Il y a quelques années, ce jeune homme se promenait dans les Folies Bergères où se jouaient Cabaret. Il était serveur et rêvait de devenir l’un des rôles masculins -sans préférence-. Cette année, il est toujours là, mais, sur scène. Il est Bobby. Avec ses faux airs de Brad Pitt dans « Et au milieu coule une rivière », il se promène dans le théâtre Marigny, changeant de siège à sa convenance, il ne passe pas inaperçu. Son prénom : celui de Brad Pitt dans « Les Légendes d’automne »  et son nom est celui d’une de nos plus célèbres comiques. Malgré ses airs légers, c’est un jeune homme sérieux qui attend que Sam Mendès vienne voir le spectacle : « Avec lui, aucun détail n’est laissé au hasard. Même nos faux tatouages sont minutieusement disposé et exposé ».

C’est aussi un jeune très bien dans sa peau et dans ses baskets qui ne prendra pas un rôle pour surpasser des problèmes personnels.  D’ailleurs, il pense qu’il faut être bien dans sa peau pour monter sur scène et bien faire la différence entre son personnages et soi même afin de bien interpréter. N’allez donc pas imaginer que les faiblesses de Bobby ou ses excentricités ont quelque chose à voir avec Tristan Robin.

Il a  participé à une adaptation de l’Assommoir de Zola. C’est la première fois qu’il chante, danse, joue d’un instrument tout en jouant un personnage. Un défi qui ne lui fait pas peur car, comme il le dit lui-même : «  Ce sont des choses que nous abordons dans les écoles de théâtre puisque ce sont les outils du comédien mais, nous ne possédons pas forcément toutes les clefs pour savoir traduire les codes de la musique, du chant ou de la danse ».

Tristan Robin cite très vite sa collègue Claire Pérot (Sally Bowles) quand il s’agit de s’avoir ce qui lui plait le plus : « Interpréter, c’est ça que j’aime. Claire parle d’interprétation. J’aime me mettre au service d’une mise en scène, d’un propos, faire véhiculer une émotion. Quel que soit le moyen : musique, chant ou danse. »

Quant à son personnage ? Lui qui n’avait aucune préférence. Que pense-t-il de Bobby ?  «  Beaucoup de choses. Je pense que lui et moi avons à peu près le même âge. Bobby est quelqu’un de jouissif, il profite de la vie. Il évolue tant que la fête et les excès du sexe et  de l’alcool sont présents. En ce sens, nous sommes éloignés…quoi que…une chose est sure, c’est très agréable à travailler, car du coup, on s’ouvre à tout. Tout est potentiellement bon. C’est ce que je trouve de plus plaisant dans ce personnage. »

En conclusion, et afin de convaincre les gens à venir découvrir le spectacle, Tristan Robin  cite BT McNicholl : « Cabaret ça vous change votre vie ».

Article : Aurélie

                                                      Photos : Cindy 

Publicités
octobre 10, 2011

Emmanuel Moire réponds aux questions de ses fans pour Laruedubac

Tous les journalistes se ruent autour d’Emmanuel Moire, voilà plus de deux heures qu’il répond avec beaucoup de patience et de gentillesse à toutes les interviews.  Il a même pris le temps de jouer le jeu des photographes. Il reste à peine une heure avant que Cabaret ne commence. Seul Emmanuel est encore sur la scène. Maquillé et habillé en EMCEE, le temps commence à  lui manquer mais, il reste là, assis, toujours aussi calme, poli et souriant. Nous ne sommes plus que deux journalistes, l’organisation est complètement décousue. Le voici face à moi, je lui dis que je ne lui prendrai pas plus de cinq minutes. Il me regarde suppliant de ses mains « Oui, mais très rapidement ». L’interview peut enfin commencer.

Laruedubac : Au cours des répétitions quel exercice fut le plus difficile à réaliser pour toi ?

Emmanuel Moire : Il y a eu beaucoup de choses, tout ce qu’on m’a demandé, que ce soit dans la comédie, dans le placement vocal, dans les chansons, dans la danse…physiquement en fait. Le plus difficile a été d’oublier Emmanuel Moire pour d’un coup créer le Emcee. Ce fut un travail très intense et de  tous les jours.

Laruedubac : Que t’ont apporté et inspiré tes séjours américains et berlinois lors de la préparation du spectacle ?

Emmanuel Moire : Cela m’a apporté beaucoup. Aux États-Unis, s’était super car, j’ai pu apprendre toute la partie solo d’Emcee, alors que pendant les répétions tout n’étaient pas axé que sur moi. Et, pour moi, s’était très important de pouvoir bosser avec suivit uniquement sur mes parties et mes chansons. Cela m’a permis de bien me préparer pour les répétitions avec tout le monde. Quant à Berlin, cela m’a permis de m’imprégner de tout ce qu’on doit dégagé du Berlin des années 30. Il y avait une ambiance très particulière, car la ville avait été ravagée pendant cette période-là. J’ai pu en ramener  des petites choses. Tous ces moments-là m’ont permis d’acquérir des charges émotionnelles qui m’aident à jouer le personnage tous les soirs.

Laruedubac : Suite à cette expérience, serais-tu prêt à t’investir sur un autre projet théâtral ou cinématographique ?

Emmanuel Moire : Avec plaisir et les yeux fermés mais cela dépend tout de même du projet. Je me suis lancé dans Cabaret parce que j’ai lu le synopsis, qu’il m’a plu et que j’ai été touché par la pièce, le rôle. Bien sûr, quand Bruno m’a appelé, je me suis dit « non, franchement, tu n’as pas une autre idée parce que là, je pense que ce n’est pas pour moi ; puis j’ai rencontré le metteur en scène français, j’ai lu la pièce et, après la lecture, j’ai été touché  tout seul chez moi,  comme un con, et c’est à ce moment-là que  je me suis dit qu’il fallait que j’aille ce rôle. »

Laruedubac : Tu n’avais pas vu Cabaret avant ?

Emmanuel Moire : Non

Laruedubac : Quel genre de rôle aimerais-tu jouer ?

Emmanuel Moire : Je trouve que ce qui est très intéressant, c’est de jouer un rôle qui est complètement à l’extrême de moi ou de ce qu’on peut connaitre de moi. Pourquoi  pas faire un rôle complètement différent d’Emcee.


Laruedubac : Tu pourrais imaginer de faire un rôle sans chanter ?

Emmanuel Moire : Oui !

Laruedubac : Pourrais-tu nous dire quelque chose sur les « Trois Mousquetaires dont tu devais assurer la composition musicale ?

Emmanuel Moire : Alors, j’ai le regret de dire que c’est un projet qui s’est arrêté en cours de création pour des raisons qui regardent la production et l’équipe créative. Cela n’a pas pu fonctionner. Mais, je suis très fan de ce genre de comédies musicales à la Broadway et  « Les 3 Mousquetaires » étaient pour nous, à la création, dans cette lignée là, mais à la française. Je ne peux pas en dire plus, mais je suis sur un autre projet avec une autre production. Je ne suis pas à mon premier projet comme équipe créative derrière. J’ai  très envie de faire une comédie musicale sans être forcément sur scène. Il y en aura, je pense que dans ma vie, j’ai aussi un rendez-vous avec ça. J’imaginais que le premier serait « Les 3 Mousquetaires » mais cela ne s’est pas fait. Ce n’est pas grave. Il y a des projets qui se font et d’autres qui ne se font pas. C’est comme ça, c’est la vie. Il y en aura forcément un, un premier, mais, je ne sais pas encore lequel. Y en aura même peut-être plus d’un. Sur scène ou derrière, je pense que les projets vont fructifier.

Propos recueillis par : Aurélie

                                                 Photos : Cindy

octobre 8, 2011

Au Claire du Cabaret

 

Assise sur un des fauteuils rouge du théâtre Marginy, Claire Pérot répond aux questions des journalistes, radieuse, souriante et détendue. Soudain, sa posture change légèrement et sa petite voix douce prend un accent ému et fier. Elle parle de son fils de 7ans « il ne comprend pas tout au spectacle mais il m’a dit « ça se passe pendant la guerre et les gens vont devoir s’amuser pour vivre »…c’est beau comme phrase ». Il est aussi amusé de voir sa maman sur les bus parisiens. Et bien, si l’on peut se permettre de lui passer un message, nous lui diront qu’il peut aussi être plus que fier de sa maman car sur scène, lorsqu’elle devient Sally Bowles, Claire Pérot est époustouflante. Quand on en parle avec les gens tous disent la même chose « comment un petit bout de femme comme ça peut sortir une telle voix !? ». Avec force et énergie Claire Pérot vous transporte des années en arrière, à Berlin, au Kit Kat Club.

On aurait presque envie de sauter sur scène et d’aller danser avec cette entremetteuse de charme mais n’ayant pas son talent on reste sagement assis dans notre fauteuil et on contemple le spectacle.

Soudain, seul un petit micro erre sur scène. Claire Pérot entre alors et se met à chanter cabaret. L’émotion vous prend jusqu’au plus profond de vous-même et vous n’avez pas encore eu le temps de réaliser que déjà elle attrape son micro et le balance par terre avec rage et désespoir. Les frissons vous parcourent tout le corps. C’est y est. Voilà, c’est fini et il ne nous reste plus qu’à en demander encore.


Assise sur les marches comme nous lui avons demandé elle pose gentiment pour nous. Je lui dis combien elle était merveilleuse sur scène. Elle semble gênée du compliment et me dit avec un grand sourire « merci beaucoup. C’est tellement gentil de me dire ça » alors que je n’ai rien fait d’autre que de luidire l’honnête vérité.

Lorsqu’elle incarne Sally Bowles à moitié dévêtue au milieu des autres filles de la troupe claire pérot a des allures de Liza Minnelli et lorsqu’elle incarne Sally Bowles seule au milieu de la scène plongée dans le noir à l’exception d’un rayon de lumière braqué sur son visage Claire Pérot à des allures de Piaf.

Claire Pérot est sincère sur scène et croit en son personnage. Elle est fière de pouvoir défendre le message du spectacle qui dénonce la prostitution, le proxénétisme, le racisme, l’antisémitisme et parle de liberté. Elle est fière de pouvoir le défendre « grâce à l’artistique ». Un mot bien choisi car Claire Pérot est bien plus qu’une chanteuse, c’est une grande artiste. Une raison de plus d’aller voir Cabaret.

 

Article et photos : Cindy

 

octobre 7, 2011

Emmanuel Moire rejoint les famous ♥ us

                                       Emmanuel Moire, né le 16 juin 1979 au Mans s’est fait connaître en France pour son rôle de Louis XIV dans la comédie musicale : Le Roi Soleil.  Emmanuel Moire a déjà sorti deux albums en solo : Là où je pars et l’Équilibre. Il est actuellement EMCEE dans la comédie musicale Cabaret.

 

 Il est la 18ème personnalités à rejoindre le Famous ♥ us.

Emmanuel Moire

Article : Aurélie

Photo et Scan : Cindy

 

Étiquettes : ,
octobre 6, 2011

Les premières photos d’Emmanuel Moire en EMCEE

 

Photos : Cindy

octobre 6, 2011

Première photo des rôles principaux de Cabaret

Suite au succès rencontré  aux Folies Bergères de 2006 à 2008, Cabaret revient à Paris, au théâtre Marigny, pour 90 représentations exceptionnelles.

Une partie de la troupe de Cabaret

Les sept rôles principaux sont interprétés par (de gauche à droite) : Geoffroy Guerrier (Cliff Bradshaw), Patrick Mazet (Ernest Ludwig), Catherine Arditi (Fräulein Schneider), Emmanuel Moire (EMCEE), Claire Pérot (Sally Bowles), Pierre Regiani (Herr Schultz) et Delphine Grandsart (Fräulein Fritzie Kaust)

Article : Aurélie

Photo : Cindy

juin 10, 2011

Emmanuel Moire rejoint la troupe de « Cabaret »

Entre octobre 2006 et janvier 2008, la France a pu découvrir le spectacle Cabaret, mis en scène par Sam Mendès (ex époux de Kate Winslet et réalisateur de renom à qui l’on doit notamment les » Noces Rebelles »-avec Léonardo DiCaprio-).

Geoffroy Guerrier, Claire Pérot, Emmanuel Moire, Delphine Grandsart, Patrick Mazet et Catherine Arditi sur la scène du Théâtre Marigny.

A partir du 6 octobre 2011,  et pour 90 dates exceptionnelles, la troupe de Cabaret revient au théâtre Marigny à Paris et, elle accueille Emmanuel Moire qui campera le rôle de Emcee, le maître de cérémonie qui rythme chaque soir le Kit Kat Club.

Article : Aurélie