Posts tagged ‘deniro’

octobre 18, 2013

Luc Besson, Michelle Pfieffer, Robert De Niro et Dianna Agron à Paris pour Malavita

 

Vêtu d’un jean noir et d’un t-shirt noir portant l’inscription, en lettres majuscules rouges : Malavita, Luc Besson est le premier à faire son entrée dans la grande salle de la cité du cinéma à Paris. Il est suivi de Dianna Agron, l’une des « stars » de la série Glee. A sa suite, en jean aussi (mais bleu)  arrive Robert De Niro. Il précède la sublime Michelle Pfeiffer.

 DSC_0027

Tous sont réunis pour nous parler de Malavita. La première question est pour Luc Besson. Malgré tous ses succès, malgré qu’il nous reçoive chez lui, c’est l’humilité de Luc Besson qui s’exprime : « Posez leur plutôt des questions à eux. Moi, je suis là toute l’année, eux non. » Alors, les questions pour Michelle Pfeiffer et Robert DeNiro n’ont plus qu’à fuser. Et les réponses s’enchaînent. « Quand j’ai eu le script et que j’ai vu que s’était avec Robert, j’ai tout de suite demandé si j’aurai une scène avec lui car, sinon je ne voulais même pas le lire. Nous avions fait des films ensemble sans se donner jamais la réplique. Je voulais lui donner la réplique pas le voir uniquement sur le tapis rouge ! » . « Je ne pense pas que je puisse un jour écrire un livre » réponds à son tour Robert De Niro. « J’espère que je pourrai retourner en Normandie ou nous avons tourné » ajoute Michelle Pfeiffer. Michelle, Robert. Robert, Michelle. « Jouer Elvira dans Scarface ne fut pas un plaisir », » J’étais ravi que Luc réalise le film. Je voulais qu’il le fasse »…

DSC_0046

30 minutes qui passent comme un éclair. Robert De Niro nous gratifie toutes les 30 secondes de sa « grimace », il tousse, se gratte le nez, difficile de le quitter des yeux, pourtant, il ressemble a un banal grand-père mais, un grand père qui s’appelle De Niro. Michelle Pfeiffer regarde partout autour d’elle, elle est captivante. Les yeux veulent toujours retourner vers elle. Elle est belle et charismatique. Dianna Agron reste droite avec un sourire crispée sur le visage. Elle a certes une jolie frimousse mais, ça s’arrête là.

DSC_0042

Le mot de la fin revient à Luc Besson : « Je voudrais ajouter quelque chose car, je pense que c’est important. Il faut vraiment souligner que ces acteurs sont merveilleux. Imaginer ce que c’est pour un acteur français de donner la réplique à Robert De Niro ou Michelle Pfeiffer. Et eux, le font sans prétention aucune. On pense, à tort, que les stars comme eux sont les personnes avec qui il est le plus dur de travailler mais pas du tout. Ce sont les gens du milieu avec qui il est difficile de travailler mais, je n’en dirai pas plus »

 DSC_0058

Robert De Niro et Michelle Pfeiffer s’envole comme par magie, ils ont d’autres journalistes qui les attendent. Luc Besson prend le temps de signer des autographes, de parler quant à Dianna Agron, passée presque inaperçue pendant les trente minutes, elle revêt un beau manteau, sur ses haut talons, elle avance comme une geisha, mais attention, la starlette ne peut être qu’observer, elle ne peut signer aucun autographe  aux quelques personnes qui l’attendent à l’extérieur de la pièce et ne peut pas non plus prendre de photos, son manager veille au grain. Personne ne l’approchera. Et même si la phrase de Luc Besson ne lui était probablement pas destinée, elle résonne pendant sa parade.

DSC_0041

Article et Photos : Aurélie

DSC_0052

Publicités
octobre 18, 2013

Malavita : du grand Besson, du grand De Niro, du grand Michelle Pfeiffer

 

La famille Manzoni (composée par Fred Blake (Robert De Niro),  Maggie Blake (Michelle Pfeiffer), Belle (Dianna Agron et Warren (John D’Leo) ) se retrouve paumer « dans le trou le plus éloigner de Brooklyn » : un petit village normand.

J16_Malavita__MG_7024retok

Bien entendu, l’arrivée de la famille américaine intrigue tout le village et pourtant, les normands ignorent le passé mafieux de cette famille qui se cache sous une fausse identité et est sous la protection du FBI, avec l’agent Robert Stansfield (Tomy Lee Jones) qui veille à ce que le passé des Manzoni ne refasse pas surface et qu’il passe bien pour une famille américaine lambda.

J27_Malavita__MG_2941_1_1ret

Le film nous promène entre les préjugés et les clichés sur les américains et le français. Même le camembert et le beurre de cacahuètes y passent. On se laisse emporter par la beauté des images, le talent des acteurs, le comique de la situation, l’action bien dosée. Du grand Besson.

J16_Malavita__MG_0123retok

Malavita est sans aucun doute le film que tout le monde prendra plaisir à voir et revoir. A ne manquer sous aucun prétexte.

Malavita- Sortie française : le 23 octobre 2013 –  Durée : 1h51

exe_120X160-MALAVITA-persos.indd

Article : Aurélie

Photos : Europacrop