Entretien avec Joël Bouzou, Président et fondateur de Peace and Sport

Joël Bouzou est né en octobre 1955, il  a été champion du monde de pentathlon en 1987, il est le fondateur et le  Président de « Peace and Sport »  dont la 4ème édition à eu lieu en début de mois à Monaco. Il a accepté de se confier à Laruedubac.com et nous en dire un peu plus sur Peace and Sport.

 

Joël Bouzou, Président et Fondateur de Peace and Sport.

 

Laruedubac : Êtes- vous satisfait de cette 4ème édition de Peace and Sport ?

Joël Bouzou : Oui, très satisfait. Le principal objectif du Forum International Peace and Sport, qui est d’être un lieu d’échanges, de rencontres, parfois de confrontations sans langue de bois, a parfaitement été rempli. Depuis sa création en 2007, cette manifestation n’a cessé de grandir et de rassembler un nombre croissant de grands décideurs politiques, économiques et sportifs. L’édition 2010 n’a pas dérogé à cette règle puisque nous avons accueilli à Monaco plus de 500 leaders, venus de 90 pays. Ce succès croissant montre que le sport jouit aujourd’hui d’une reconnaissance institutionnelle sans précédent. Il est de plus en plus considéré comme un outil légitime, utile et maniable pour contribuer efficacement aux processus de maintien, de construction et de promotion de la paix à travers le monde. Peace and Sport ne vaut que par la plateforme qu’elle anime, et qui réunit des gouvernements, des institutions sportives, des ONG locales ou régionales, des partenaires privés, des média, des champions. Je suis convaincu que seuls, isolés, nous ne pouvons rien. Mais, ensemble, grâce à un networking efficace, nous pouvons montrer que le sport a une influence positive sur la marche du monde et l’illustrer par de nombreuses actions concrètes sur tous les continents.

Plus la plateforme grandit, plus notre cause progresse. Le Forum 2010 marque certainement une accélération à ce niveau.

 

 

Joël Bouzou et S.A.S le prince Albert II de Monaco et le Docteur Li Yeuk Wang (Président de la Chinese Word Peace Foudation) à l'ouverture du 4ème Forum Peace and Sport.

Laruedubac : Que faut-il absolument en retenir ?

Joël Bouzou : Tout d’abord, j’ai été frappé par la variété des échanges, la sincérité des engagements et la qualité des réflexions du Forum 2010. Nous avons eu la chance de réunir des représentants venus des points les plus chauds de la planète : l’Irak, l’Afghanistan, la Corée, Haïti, les Grands Lacs d’Afrique, entre autres… Tous ces intervenants ont témoigné avec passion et maturité de ce que le sport peut apporter dans leurs pays pour apaiser les tensions latentes ou exprimées et contribuer à la stabilité sociale. Il y a eu également énormément de propositions pragmatiques et très intéressantes pour renforcer les modalités de collaboration entre acteurs et accroître l’implication des acteurs du sport professionnel, deux conditions sine qua non pour mettre en place une action durable et profonde…

Et puis ce Forum a également permis de fortifier le mouvement Peace and Sport, en agrégeant de nouveaux acteurs très importants, comme l’UNESCO, 14 nouvelles Fédérations Internationales de Sports olympiques et non-olympiques, le Comité Paralympique International, SportAccord (l’institution représentant l’ensemble des Fédérations Internationales). De l’union de nos forces, naîtront de nouveaux projets.

Nous avons aussi lancé une initiative inédite : un diplôme de Master dédié à la Paix Durable par le Sport, avec l’Université Internationale de Monaco  et l’Université de la Paix du Costa-Rica, mandatée par l’Organisation des Nations unies. Ce programme multidisciplinaire permettra de former des «Ingénieurs de la Paix par le Sport» qualifiés qui sauront optimiser le potentiel du sport comme outil stratégique de construction et de promotion de la paix durable à travers le monde.

Enfin, nous avons accéléré notre expansion internationale en ouvrant pour la première fois des filiales aux États-Unis et en Chine. Ces deux nouvelles entités fonctionneront comme des bases stratégiques et opérationnelles régionales, qui nous permettront de rayonner sur l’ensemble du continent américain et sur toute l’Asie.

 

Les champions de la paix , dont Christian Karembeu entourant S.A.S le Prince Albert II de Monaco et Joël Bouzou.

Laruedubac : En dehors du Forum à Monaco, comment agit Peace and Sport tout au long de l’année ?

Joël Bouzou : Nous mettons en place des Projets sur Zone, c’est-à-dire des programmes de construction de la paix par le sport ou des événements de promotion de la paix, dans les régions qui souffrent des séquelles des conflits armés, d’extrême pauvreté ou d’un manque de cohésion sociale.

Pour cela, nous accompagnons des porteurs de projets locaux (gouvernements, ONG, associations, fédérations sportives nationales) dans la conception et la mise en œuvre de leurs programmes de terrain à destination de la jeunesse vulnérable, en utilisant le sport et ses valeurs pour traiter les problèmes sociaux au sein des communautés.

Nous assistons les acteurs locaux dans la définition de leurs besoins ; nous identifions les pratiques sportives les plus adaptées aux spécificités du terrain et soutenons leur mise en œuvre avec l’aide des Fédérations Internationales partenaires. Nous renforçons les compétences du mouvement sportif et/ou du tissu associatif local ; nous développons et consolidons des partenariats locaux, etc. Tout cela dans un souci constant de pérennité et de transfert de compétences.

 

Monsieur Joël Bouzou et S.A.S le Prince Albert II de Monaco lors de la cérémonie d'ouverture du 4 ème forum Peace And Sport à Monaco, le mercredi 1er décembre 2010.

 

Aujourd’hui, nous intervenons en Côte d’Ivoire, dans les Grands Lacs d’Afrique, en Israël-Palestine, au Timor-Leste, en Colombie et en Haïti. Ces programmes sont élaborés comme des projets-pilotes, qui permettent d’identifier les meilleures pratiques susceptibles d’être ensuite généralisées.

 

Ainsi, récemment, nous avons soutenu l’organisation des tout premiers «Jeux de l’Amitié» entre le Burundi et la République Démocratique du Congo, une journée de rencontres sportives transfrontalières destinées à promouvoir la paix et à rapprocher les jeunes des deux pays autour des valeurs d’amitié et de fraternité du sport. J’y ai assisté ce fût une journée absolument inoubliable, riche en enseignements et en émotions !

 

Par ailleurs, nous animons un club d’une cinquantaine d’athlètes de très haut-niveau, qui agissent sur le terrain pour que les valeurs du sport contribuent au dialogue, au rapprochement et à la réconciliation. Nous les appelons les «Champions de la Paix». Il y a parmi eux de véritables légendes du sport comme Sergey Bubka, Yelena Isinbayeva, Paula Radcliffe, Cathy Freeman, Christian Karembeu, Sébastien Chabal, Jonah Lomu, Sébastien Loeb, Marie-José Pérec, etc.

Ils vont à la rencontre des décideurs pour les mobiliser, des jeunes pour les inciter à faire du sport, des investisseurs potentiels pour les convaincre d’agir…. Ils sont absolument essentiels pour notre mission.

 

 

Peace and Sport récompense chaque année des acteurs de la paix par le sport et n'oublie pas les sportifs en fauteuil. Bravo Peace and Sport !

Laruedubac : Avez-vous déjà établi des projets pour l’édition 2011 ?

Joël Bouzou : Nous venons tout juste de terminer l’édition 2010 et avons beaucoup de travail en perspective pour mettre en œuvre les recommandations qui ont été émises à cette occasion.Mais je peux d’ores et déjà vous dire dans quelle direction nous allons avancer. Nous nous sommes fixés trois grandes orientations stratégiques.

La première est de continuer à impliquer toujours davantage d’acteurs variés et complémentaires, au sein de notre plateforme pour fortifier notre capacité d’action et nos ressources. De nouveaux décideurs politiques et sportifs, bien sûr, mais aussi économiques, académiques et civils.

Notre deuxième engagement est de continuer à accroître notre présence internationale et à renforcer nos implantations mondiales.

Enfin, nous allons faire du club des Champions de la Paix l’épine dorsale de notre action et multiplier les actions pour impliquer davantage de décideurs, convaincre de nouveaux partenaires, engager des jeunes et des communautés dans nos programmes…

Le Forum 2011 devrait être l’occasion de montrer les progrès réalisés dans ces trois domaines.

 

Joël Bouzou, S.A.S le prince Albert II de Monaco et sa charmante fiancée Charlène Wittstock, l'ancienne championne de natation, à leur arrivée à la "Awards Cérémonie"de Peace and Sport.

 

Laruedubac : Que vous évoque Laruedubac ?

Joël Bouzou : Grâce à Internet, on peut avoir aujourd’hui une offre d’information différente, réellement alternative. C’est le cas de Laruedubac, dans lequel je retrouve un regard citoyen sur l’actualité, notamment culturelle, mais aussi une vraie volonté de contribuer au débat public, de faire progresser de grandes causes, de changer les mentalités sur des sujets de société cruciaux comme l’intégration, l’acceptation des différences, l’environnement… C’est un site engagé, concerné, qui place l’intérêt général au cœur de ses préoccupations, mais sans être ni prosélyte ni militant…. On sent du respect dans tous les articles. Ce sont des valeurs dont je me sens proche, en tant que Président d’une organisation internationale neutre comme Peace and Sport et comme ancien athlète de haut-niveau.

Propos recueillis par Aurélie

Photos : Maud Bernos pour Peace and Sport

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :